Où manger sain à Paris ?

We are juice

Logo-We-Are-Juice-300x300

 

 

 

 

We are juice propose une sélection de jus de fruits frais, mais aussi des salades et des sandwichs.

Ananas, menthe, basilic , fraise, grenade, orange, acaï pour le We are young.

Banane, pomme granny, kale, épinards, Klamath, persil pour le We are energic

We are juice, 34 rue des jeuneurs, paris 2ème. Tel : 09 52 06 72 28.

 

Hobbes

hobbes-hobbes-60987

 

 

 

 

100 % bio et végétarienne, la cuisine de Hobbes est colorée et donne envie de manger healthy ! Et pour cause, c’est Julie Bavant, qui a été formée à l’Arpège par Alain Passard après son diplôme de l’école Ferrandi, qui officie en coulisses. Situé dans le 19ème arrondissement, ce restaurant ultra design, dont la déco a été pensée par Clarisse Demory, propose également un plat et un dessert sans gluten à la carte tous les jours et est ouvert trois soirs par semaine. Une adresse où l’on a envie de revenir.

Hobbes, 31 avenue Simon Bolivar, Paris 19ème. Tel : 01 42 02 79 50.

Supernature

supernature_facade

 

 

 

 

Cuisine de marché d’un chef passé par les belles maisons (George-V, Hermé) qui continue à sortir des plats du jour bien frais: filet de lieu salade vitalité, crème caramel (à tomber!), compote trois fruits et toujours de délicieux hamburgers, carrot cakes et jus frais mixés minute.

Pas de service le soir.

Supernature, 12, rue de Trévise, IXe. Tél.: 01 47 70 21 03. Tous les midis sf sam. Fermé le soir. Carte: env. 25 €. Brunch le dim. à 20 €.

Nous

1-restaurant-nous-paris-resto-veggie-food-creditphoto-nousrestaurant-2984387040

 

 

 

 

Au programme de ce « fast good » à la déco épurée et soignée : des plats végétariens, des plats sans gluten mais aussi des plats healthy à base de viande. Une adresse accessible à tous.

On peut y déguster des soupes, des jus et des salades de saison, mais aussi des burritos, burgers… Pour le dessert, on choisit une des douceurs gluten free du restaurant : banana bread fondant, un carrot cake, une compote…

Nous, 16 rue de Paradis, Paris 10ème. Tel : 09.80.92.72.10. Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 22h.

 

Cantine Merci

81788035_o

 

 

 

 

Le légume bio, chouchouté en six excellentes salades (pomme-chou rouge, céléri-champignons…), tarte futée (légumes verts) et velouté (potimarron) côtoie «l’assiette Merci» (bar vapeur et blé au thym) et les jus de fruits mixés.

Cantine Merci, 111, boulevard Beaumarchais, IIIe. Tél.: 01 42 77 78 92. Tlj sf dim. de 10 h à 18 h (déj. de 12 h à 15 h). Carte:env. 20 €.

 

Nanashi

nanashi-logo

 

 

 

 

Trois bentos au choix chaque jour: viande, poisson et, pour ceux qui ne s’autorisent vraiment aucun écart, végétarien. Les recettes varient régulièrement autour de ces trois axes entre veau à la citronnelle, filet de merlu et salicornes ou tofu et aubergines. En mode solo, le chirashi saumon le fait aussi (poisson cru sur riz vinaigré).

Nanashi, 31, rue de Paradis, Xe. 01 40 22 05 55. Tlj. Formule: bento à 13 €.Carte: env. 20 €.

 

Restaurant de Sers

restaurant-de-sers-panoramique

 

 

 

 

À votre santé. Le chef Christophe Hay axe toute sa cuisine sur le sain et le bon. 106 calories seulement par exemple pour une jolie entrée terre-mer: langoustines et ris de veau pochés au lait de coco. Et seulement 112 pour les petits rouleaux de printemps aux légumes, avec une sauce thaïe au lait de soja.

Restaurant de Sers, 41, avenue Pierre-Ier-de-Serbie, VIIIe. Tél.: 01 53 23 75 75. Tlj.Formule: 39 € (déj.). Menu: 57 €. Carte: env. 70-80 €.

 

Rose Bakery

paris-rose-bakery-6830

 

 

 

 

Cuisine aussi cash que le décor et là, c’est un très bon point! Assiette de ­légumes, tarte et salade du jour, saumon fumé bio œufs brouillés, cakes font partie des fondamentaux avec quelques propositions tournantes.

Rose Bakery, 46, rue des Martyrs, IXe. Tél.: 01 42 82 12 80. Tlj sf lun. de 9 h à 16 h. Carte: env. 25-35 €.

 

Colette Water Bar

MIXXXxx-0232

 

 

 

 

La carte semble se faire de plus en plus veggie au fil des ans (11 propositions d’entrées et plats, tout de même) et c’est plutôt réussi. Gratin de pâtes, tomates, mozza et basilic, tarte aux légumes grillés Kluger, raviolis aux quatre fromages, même si le cheeseburger et coleslaw, le blanc de poulet patates douces ou le club sandwich tiennent toujours la route.

Colette Water Bar, 213, rue Saint-Honoré, Ier. Tél.: 01 55 35 33 90. Tlj sf dim. jusqu’à 19 h. Carte: env. 25-35 €.

 

Masques visage naturels

Masque bonne mine au miel

masque-visage-detox_reference

 

 

 

 

 

Ingrédients
1 blanc d’oeuf
1 c. à soupe de miel liquide
1/2 c. à soupe de jus de citron
1 c. à soupe de yaourt

Comment le préparer ?

Battre le blanc d’œuf, ajouter le miel et le jus de citron. Incorporez le yaourt et bien mélanger pour obtenir un mélange homogène. Laisser posez 15 min puis rincer.

Propriétés du miel :
Propriétés apaisantes, purificatrices et adoucissantes.

 

Masque purifiant à l’argile

beaute-masque-a-l-argile-4079004bdlml_2041

 

 

 

 

 

Pour les peaux mixtes et grasses.
Ingrédients

2 c. à soupe d’argile en poudre (verte)
1 c. à café d’huile de noisette
2 c. à soupe d’eau minérale

Comment le préparer ?
Mélanger les 3 ingrédients jusqu’à obtenir un pâte lisse. Appliquer en couche épaisse sur votre visage en évitant le contour des yeux. Laisser poser entre 10 et 15 min.

Propriétés de l’argile verte
Purifiante, cicatrisante et absorbante, elle absorbe l’excès de sébum

 

Masque antiride à l’œuf

masque_visage_femme_serviette

 

 

 

 

 

Pour qui ?
Les peaux matures qui souhaitent une alternative naturelle aux crèmes antirides.
Ingrédients
Jus d’1/2 citron
1 blanc d’œuf
2 c. à café d’huile d’argan ou d’olive

Comment le préparer ? 
Battre le blanc et y ajouter le reste des ingrédients et mélangez. Appliquer en fine couche sur l’ensemble du visage pendant 20 min.

Propriétés de l’œuf
Tenseur naturel, il resserre les pores de la peau et agit comme un antirides.

La Detox printemps

detox

Et pourquoi le grand nettoyage de printemps s’arrêterait t-il à son petit chez soi ?

Bah oui ! Pourquoi on ne ferait pas aussi profiter notre corps d’une petite cure détox de printemps pour se débarrasser des toxines accumulées pendant l’hiver ?

 

Une cure DETOX au printemps pour quoi faire ?

Le but : Réveiller en douceur son corps qui s’est mis en veille pendant l’hiver.
C’est le retour des bons fruits et légumes ! On va pouvoir profiter des vitamines et minéraux des fruits et légumes de saison.

 

Quelle durée pour votre cure ?

A vous de choisir une période calme ! Un régime monodiète permet de profiter rapidement des bienfaits de la cure détox. Pour commencer, 2 ou 3 jours, c’est bien !

Vous pouvez aussi opter pour une cure de plus longue durée.

Sur une semaine : préparez une cure monodiète à base de fraise qui permet de détoxifier votre organisme.

Les fraises stimulent le foie et permet d’éliminer les déchets restés dans votre organisme et vous apporte vitamines et minéraux.

Sur un mois : privilégiez les aliments détox, dans vos menus, pour équilibrer vos repas, tout en profitant des bienfaits de la cure.

Les meilleurs aliments détox de printemps :

  • La fraise : riche en vitamine C, elle vient stimuler le foie.
  • Le radis : il contient du soufre et des fibres qui permettent de faciliter et d’activer la digestion.
  • Le pissenlit :très bon diurétique, il agit sur la rétention d’eau.
  • L’asperge : une bonne source de fibres qui donnent un coup de pouce aux reins pour éliminer les toxines.
  • La carotte : bien pourvue en antioxydants, elle régule le transit intestinal.
  • L’ananas : puissant diurétique. Il contient de la broméline qui nous aide à digérer les protéines.
  • Le haricot vert : source de minéraux. Il est dépuratif et et très bon pour les reins.
  • La cerise : riche en antioxydants et en potassium, elle est un puissant diurétique.

 

Une journée type de menu détox :


Le matin

  • Réveillez votre organisme avec un bol de fraises (35kcal pour 100g).
  • Un bol de céréales (muesli bio) accompagné de lait de soja.
  • Une tisane aux queues de cerises à boire en décoction.

Le midi

  • Une salade de pissenlit (39 kcal pour 100g), accompagnée de betterave (40 kcal pour 100g), de concombre (10 kcal pour 100g) et de radis (15 kcal pour 100g), le tout assaisonné avec une cuillérée d’huile de colza (riche en oméga 3).
  • Un filet de daurade (77 kcal pour 100g)  à la vapeur, aromatisé aux herbes (thym, persil).
  • Une tranche d’ananas en dessert (52 kcal pour 100g).

Le soir

  • Un jus purifiant à base de carotte  (33 kcal pour 100g).
  • Des haricots verts et des carottes cuits à la vapeur. Une portion de 50g de riz complet pour les protéines.

PAR QUOI PEUT-ON REMPLACER LE SUCRE ?

La stevia.

stevia

Les extraits de stevia font parti de la famille des édulcorants intenses.
Plante originaire du Paraguay, elle est considérée comme un édulcorant naturel, mais attention ! elle est obtenue de façon industrielle.
Sa composition est très variable. Elle est constituée de plus de 95% d’extraits de stevia, mais les produits commercialisés en grande surface sont constitués de seulement 1% d’extraits de stevia et de 99% d’erythritol, un agent de charge non calorique. Cela permet de faciliter le dosage : 1 cuillère à café a le même pouvoir sucrant qu’une cuillère de sucre.
Le hic ? Son arrière-goût de réglisse super prononcé.

Le fructose.

On retrouve le fructose au rayon diététique des supermarchés, il est obtenu de façon industrielle.
Populaire grâce à son index glycémique plus faible que celui du sucre, il a été pendant longtemps recommandé aux personnes souffrants de de diabète.
Depuis peu, et grâce à de nombreuses études
Mais de récentes études montrent que l’excès de fructose entraîne la production par le foie de triglycérides, des graisses qui augmentent le risque cardio-vasculaire et favorisent à long terme le développement d’une hépatite.
Le fructose n’a donc plus la e vent en poupe…

Le sirop d’agave.

siropagave768

Le sirop d’agave provient de la sève de cactus du Mexique.
Composé de 77% de glucides, soit environ 3,5 fois moins que le sucre., il a léger goût fruitée, tès agréable, qui n’altère pas le goût des aliments.
Mais là, encore, un bémol ! Trop de fructose, et donc une production de triglycérides trop élevée.
Même si son index glycémique est bas, il n’y a donc pas vraiment d’intérêt à l’utiliser tous les jours.
Il reste néanmoins très utile pour la confection de gâteaux et pâtisseries, car il les rend plus moelleux.
Attention à ne pas dépasser 180°C (au-delà, il devient amer).

Le miel.

miel

Il en existe de multiples variétés avec pour point commun d’avoir été élaborés par des abeilles à partir du nectar des fleurs. Le miel est composé à 80% de glucides, du fructose, du saccharose et du glucose, en quantité variable selon son origine. Son pouvoir sucrant est de 30 à 50% plus élevé que le sucre, on en met donc en moyenne 2 fois moins, et donc 2 fois moins de calories.
Par contre, lui aussi a une teneur élevée en fructose, on le préfèrera donc pour sucrer les yaourts ou faire du pain d’épices.

Le sirop d’érable.

Issu de la sève de l’érable, on l’utilise au Canada sur les pancakes. Il contient 70% de glucides, principalement du saccharose c’est-à-dire du sucre. Comme pour le miel, son goût permet de l’utiliser en petite quantité. Son usage peut donc aider à modérer sa consommation de glucides.
Petit bémol : son prix.

Le sucre de canne complet.

sucre

38 kcal la cuillère à café
Le sucre de canne non raffiné se distingue de par sa couleur caramel. Habituellement commercialisé en magasin bio afin d’éviter le risque d’ingérer des résidus de pesticides.
Le sucre de canne complet est composé à 95% de saccharose. Ses teneurs élevées en minéraux (calcium, magnésium, fer), en font un bon produit de remplacement du sucre.
Son principal atout : on l’utilise en faible quantité.
Il est très parfumé, avec quelques notes au saveur du caramel ou du pain d’épices.

Moi, je vote pour le sucre de canne complet ! et vous ?

LES ALIMENTS VENTRE PLAT

 Quelques bons aliments à manger pour un ventre plat : Fruits, légumes verts, thé vert…

Des produits qui vous aideront à avoir un bon transit et un meilleur confort intestinal.

regime-ventre-plat

 

Les pruneaux

pruneau

Concentrés en fibres, ils apportent des nutriments essentiels à un bon transit intestinal. Les pruneaux contiennent en plus du sorbitol et de la diphénylisatine, deux composés à l’effet laxatif reconnu. Chaque jour, 3 à 4 pruneaux quotidiens suffisent, à consommer en remplacement d’un fruit frais de la journée (soit 15 à 20 g de glucides et 75 à 100 kcal, l’équivalent d’une pomme de 150 à 200 g).

 

La figue

figue

Elle compte parmi les fruits les plus riches en fibres. De surcroît, elle fournit principalement des fibres « insolubles », les plus efficaces pour activer le transit. Au quotidien, 2 à 3 figues suffisent, fraîches ou sèches en fonction de la saison (soit 13 à 20 g de glucides et 67 à 100 kcal, l’équivalent d’une pomme de 150 à 200 g).

 

Le thé vert

the_vert

Diurétique, il aide à éliminer l’eau en surplus qui ballonne le ventre des femmes enceintes. En plus, il facilite la perte de poids en boostant le métabolisme.

 

La poire

poire

Elle compte parmi les fruits les plus riches en fibres, puisqu’elle en contient jusqu’à 3%.

 

L’abricot

abricots

Il compte parmi les fruits recommandés en cas d’intestin irritable par les gastro-entérologues de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie. En effet, ses fibres sont constituées pour moitié de pectine, une fibre douce qui ne ballonne pas. Choisissez-le bien mûr, il sera encore plus digeste.

 

L’orange

Orange

Elle compte parmi les fruits recommandés en cas d’intestin irritable par les gastro-entérologues de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie. En effet, ses fibres sont constituées pour moitié de pectine, une fibre douce qui ne ballonne pas. Préférez les oranges de table, aux oranges à jus, qui contiennent davantage de cellulose fermentescible.

 

Le son de blé

son-de-blé

Il concentre les fibres du blé, particulièrement efficaces pour activer le transit en exerçant un rôle de ballast dans l’intestin. Commencez par 10 g par jour, soit 2 cuillères à soupe, à mélanger aux potages, salades, yaourts, compotes, pâte à crêpes ou à muffins…Achetez-le bio si possible, de façon à éviter d’éventuels résidus de pesticides.

 

Le pain complet

pain

A base de farine peu raffinée, il apporte 3 fois plus de fibres que le pain blanc. De nature insolubles, les fibres du blé sont particulièrement efficaces pour activer le transit. Vous pouvez alterner avec du pain de son, voire du pain aux céréales de mie foncée. De façon à ne pas irriter vos intestins, consommez simultanément d’autres aliments céréaliers plus raffinés comme les pâtes ou le riz blanc.

 

Les céréales enrichies au son de blé

cereales_1

Elles fournissent 28% de fibres, 10 fois plus que des céréales classiques de type corn-flakes. Les fibres du blé sont particulièrement efficaces pour activer le transit. Une portion de 40 g par jour suffit, à consommer telles quelles dans du lait ou un yaourt, ou pourquoi pas, pour les gros appétit à mélanger avec d’autres céréales ou des fruits secs.

 

Les eaux minérales riches en magnésium

eau_minerale

Les eaux sont dites magnésiennes lorsqu’elles fournissent au moins 50 mg de magnésium par litre. Le magnésium a un effet laxatif, accentué par la présence de sulfates dans les eaux fortement minéralisées. En outre, quelle que soit l’eau de boisson, une bonne hydratation contribue à prévenir la constipation.

 

La betterave

betterave

 

Elle aussi compte parmi les légumes recommandés en cas d’intestin irritable par les gastro-entérologues de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie. En effet, tout en activant le transit, ses fibres, en particulier des hémicelluloses solubles, ne ballonnent pas. Pour être parfaitement digeste, elle doit être consommée cuite.

 

La carotte

carotte

Ce n’est pas pour rien si elle compte parmi les premiers légumes introduits dans l’alimentation des bébés. Préférez les carottes petites et jeunes (primeurs idéalement), encore plus digestes.

 

Les petits pois

petits_pois

Ils comportent 6% de fibres, en moyenne 2 fois plus que les autres légumes. A maturité, il s’agit principalement de fibres « insolubles », particulièrement efficaces pour activer le transit.

 

La courgette

courgette

Là encore, les gastro-entérologues recommandent sa consommation. En effet, elle contient relativement peu de fibres, 1,1%, de surcroît principalement de la pectine, une fibre douce qui ne ballonne pas. Préférez les petites courgettes, encore plus digestes.

 

Gratin de brocolis au roquefort

gratin

 

 

 

 

 

Ingrédients :

– 500 g de brocolis

– 10 cl de crème fraîche

– 100 g de roquefort

– 1 jaune d’oeuf

– 15 cl de lait

– du fromage râpé

– noix de muscade

– sel, poivre

Préparation :

Faire cuire les brocolis à la vapeur ou à l’eau.

Mélangez la crème fraîche, le lait et le jaune d’œuf.

Assaisonnez de sel et e poivre, et y ajouter le roquefort coupés en dès.

Dans un plat à gratin, déposer les têtes de brocolis et verser la préparation de roquefort par dessus.

Ajouter le fromage râpé pour faire gratiner.

Faire cuire 35 minutes à 180°.

Gaspacho de fraises et sa chantilly au basilic

gaspacho_de_fraises_et_sa_chantilly_au_basilic

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingrédients

  • 500g de fraises
  • 1 tomate
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 8 feuilles de menthe
  • 100g de sucre en poudre
  • 25 cl de crème liquide
  • 20 feuilles de basilic
  • 2 c à s de sucre glace

Préparation

Étape 1

Mettez le sucre en poudre et 10cl d’eau dans une casserole. Portez à ébullition jusqu’à obtenir une consistance sirupeuse, retirez du feu.

Étape 2

Lavez les fraises et équeutez-les. Réservez-en 100g et coupez les autres en deux. Coupez la tomate en quatre. Mixez alors les fraises (400g) avec une demi tomate; ajoutez l’huile d’olive et les feuilles de menthe. Ajoutez le sirop et mixez encore 20 secondes. Placez au réfrigérateur.

Étape 3

Coupez le reste des fraises et la demi tomate en petits dés et répartissez dans 4 verres.

Étape 4

Versez le gaspacho de fraises par-dessus. Fouettez la crème en chantilly avec le sucre glace. Incorporez les trois quart du basilic finement ciselé.

Étape 5

Surmontez chaque verre d’un toupet de chantilly et parsemez de basilic ciselé et des dernières fraises coupées.

BIEN LIRE UNE ÉTIQUETTE ALIMENTAIRE (suite et fin).


Nutrition

 

 

 

La liste des éléments obligatoires à mettre sur une étiquette (suite) :

  • E1XX LES COLORANTS : ils sont utilisés pour colorer ou renforcer la coloration naturelle d’un produit.
  • E2XX   LES CONSERVATEURS : ils augmentent la durée de conservation d’un produit en limitant le développement des micro-organismes indésirables.
  • E3XX   LES ANTIOXYDANTS : ils évitent l’altération du produit suite aux phénomènes d’oxydation (rancissement du beurre, brunissement des fruits et légumes coupés…).
  • E4XX  LES ÉMULSIFIANTS et E5XX   LES ACIDIFIANTS : Agents de texture qui améliorent la tenue et la présentation du produit.
  • E6XX LES EXHAUSTEURS : relèvent le goût du produit (glutamate, sel…).
  • E9XX   LES ÉDULCORANTS : accentuent le goût sucré du produit sans en augmenter les calories (ex. E951 = aspartame).

Un autre point important,

La DLC :

Il existe deux mentions différentes de dates de péremption :

  • La DLC – Date Limite de Consommation – pour les produits sensibles (viande, poisson, produit frais…).
  • La DLUO – Date Limite d’Utilisation Optimale – pour les produits type épicerie, conserves, boissons…

Passés cette date, les qualités organoleptiques et nutritionnelles ne sont plus garanties mais le produit peut être encore consommé.

L’AJR – Apport Journalier Recommandé et le RNJ : Repère nutritionnel Journalier

Ce sont les pourcentages permettant de situer les teneurs en nutriments d’un produit par rapport aux apports nutritionnels conseillés. Mais, attention car ces recommandations évoluent en fonction de l’âge du consommateur : ceux indiqués sur les emballages sont pour une tranche d’âge moyenne.

L’étiquetage nutritionnel.

Depuis décembre 2014, les industriels doivent obligatoirement faire apparaître la valeur énergétique et la quantité de certains nutriments (protéines, lipides, glucides, acide gras saturés) ainsi qu’une mention pour le sel et le sucre. Cela permet au consommateur d’être averti sur les intérêts nutritionnels du produit. Cependant, lors de la présence d’une allégation nutritionnelle, d’autres informations relatives à celle-ci peuvent être ajoutées comme les quantités de minéraux ou de vitamines.

Allons faire un tour du côté des allégations nutritionnelles.

Sans sucre : teneur en sucre < 0.5g pour 100g.

Allégé en sucre : ai minimum 30% de sucres en moins qu’un produit similaire.

Attention : Cela ne signifie pas que le produit est peu sucré !

Sans sucres ajoutés : seuls les sucres naturellement présents dans les aliments utilisés lors de processus de fabrication sont dans le produit fini.

Sans sel : teneur en sodium <0.005g pour 100 g (soit 0.1g de sel pour 100g).

A teneur réduite en sel : au minimum 25% de sel en moins qu’un produit similaire.

Pauvre en sel / sodium : teneur en sodium <0.12g pour 100g (soit 0.3g de sel).

Sans matières grasses : teneur en lipides <0.5g pour 100g de produit.

Allégé en matière grasse : au minimum 30% de matières grasses en moins qu’un produit similaire.

Pauvre en matière grasse : teneur en lipides <3g pour 100g ou <1.5g pour 100 ml.

Source de fibres : teneur en fibres <3g pour 100g ou <1.5g pour 100 kcal.

Source d’Oméga 3 : teneur en acide alpha-linolénique (ALA) <3g pour 100g.

On y voit plus clair maintenant ?

Rappelez-vous une chose ! Bien lire ce qui a dans le produit, et ne pas se laisser pièger par le marketing 😉

Les meilleurs aliments « brule-graisse ».

aliments_brule_graisse

 

 

 

 

Retrouvez la liste des meilleurs aliments dits « brule-graisse » et en plus bons pour la santé !!

Liste que je mettrai à jour le plus souvent possible, avec des recettes pour émoustiller vos papilles 😉

Liste non-exhaustive.

Tous les fruits riches en vitamine C

La vitamine C contribue à la bonne santé de notre peau, protège notre cœur et aide à combattre les radicaux libres associés à certains cancers et a aussi des propriétés « brûle-graisse ».

La papaye:

Pour 1 fruit : Teneur en vitamine C de 188 mg
Idée Recette :

Salade de papaye verte aux crevettes marinées.

Kiwi

Pour 1 fruit : Teneur en vitamine C de 72 mg
FRAISES

Pour 1 fruit : Teneur en vitamine C de 85 MG
Idée Recette :

BROCOLI

Pour 300 g  DE BROCOLI CRU :Teneur en vitamine C de 81 MG
Idée recette :

Gratin de brocolis au roquefort

 

 

Salade de papaye verte aux crevettes marinées façon thaï.

salade_papaye_verte_thai

 

 

 

 

 

 

Salade de papaye verte aux crevettes marinées façon thaï.

Liste des courses :

– 1 papaye verte
– 500 g de crevettes crues
– 10 tomates cerises
– 1 carotte
– 1/2 piment
– 1 bouquet de coriandre

Pour la marinade:
– 2 citrons verts
– gingembre frais
– 1 petit piment
– 1 gousse d’ail
– 1 cuillère à soupe de sauce huitre (Nuoc mâm)

Pour la sauce:
– 1 cuillère à café de sucre roux
– 1 cuillère à soupe de sauce huitre (Nuoc mâm)
– 1 cuillère à soupe d’eau
– 1 cuillère à café de crevettes séchées
– le jus d’un citron vert
– 1 gousse d’ail écrasés

Préparation de la marinade :

On mélange le jus de citron vert, le gingembre râpé, le piment et la gousse d’ail hachés finement et la sauce nuoc mam. On y met les crevettes épluchées à mariner.

Préparation de la salade :
On épluche la papaye et la carotte, que l’on râpe ou découpe en julienne. On met la papaye, la carotte, les tomates cerise, le piment et la sauce dans un saladier puis on mélange le tout. Pour finir, on y ajoute les crevettes marinées et la coriandre ciselée.

Servir bien frais !